Délégationde Champagne Sud

Équipe de Langres

Une boutique solidaire à l’heure du Covid

Témoignage

Agnès Chauvet est responsable de la boutique solidaire à Langres. Elle parle de l’expérience de ces derniers mois.

Agnès Chauvet

publié en janvier 2021

Pouvez-vous me dire qui vous êtes, votre lien avec le Secours Catholique, depuis combien de temps, et dans quelle votre activité ?

Je suis responsable de la boutique du Secours Catholique à Langres et d’une équipe de cinq personnes. Je prends beaucoup d’initiatives quand il y a besoin pour prendre contacts avec Emmaüs, ou à l’Entraide 52. On propose des vêtements pour des activités extérieures. En 2013, en apportant des vêtements à la boutique, j’ai proposé mon aide et quand on m’a répondu que l’on avait toujours besoin de petites mains, je suis restée ; j’ai donné mon carton et n’en suis jamais sortie. Je me suis engagée auprès de Patrick Rigollot. Il m’a très bien guidée pour entreprendre ce que je fais aujourd’hui et m’a confié la responsabilité de la boutique en partage avec lui. Depuis, il est parti et moi je continue. J’espère poursuivre assez longtemps car les contacts, les gens me rendent heureuse.

Comment vous êtes-vous sentie bénévole active pendant toute cette période de confinement ? La boutique a-t-elle dû être fermée pendant le confinement ?

Elle a été fermée mi-mars comme tout le monde. On a appris cela subitement. Les samedis et dimanches précédents, on avait préparé la « collection été » que l’on avait lavée, repassée et disposée sur les portants. On nous a annoncé que l’on fermait la boutique jusqu’au mois de mai. Cela a été une grosse déception. On a été déçus pour les gens qui voulaient se procurer des vêtements d’été.

Et après cela, au mois de mai, comment avez-vous surmonté cette crise ? Avez-vous rouvert la boutique et mis en place tout un protocole ?

Le 7 juin, pour remettre en marche la boutique, nous avons mis le protocole sanitaire en place avec Emmanuel, l’animateur, Agnès et d’autres, organisant les consignes de sécurité, la mise à disposition des masques, du gel hydro alcoolique, les marquages au sol, la mise en place des barrières partout pour que les gens ne puissent pas s’asseoir et la désinfection du magasin. On a laissé les vêtements de la « collection été » car il a fait beau jusqu’au début du mois d’octobre. Le magasin a rouvert et les gens étaient très contents et nous avec, parce que on avait une collection superbe. Il fallait en faire profiter nos « clients ».

Et maintenant, de quoi avez-vous envie pour être actrice dans cette crise sanitaire qui continue ?

On est dans la crise sanitaire. On prévient les personnes quand elles rentrent dans la boutique qu’il y a des consignes de sécurité à respecter, ce qu’elles ont très bien accepté. Mais on espère en sortir assez vite malgré tout ce que l’on entend. Pour l’instant, on poursuit ce que l’on a commencé, c’est-à-dire vendre des vêtements, accueillir les personnes et parfois les conseiller. Il y en a qui ont peur de cette maladie. On leur dit que tant qu’ils se nettoient bien les mains et qu’ils ont le masque, ils ne risquent rien. On continue de faire vivre notre boutique.

De quoi auriez-vous envie en tant que bénévole ? Avez-vous peut-être des souhaits comme celui de changer de place la boutique ? Gérer une boutique trois fois plus grande ?

La boutique est déjà assez grande, et puis on ne se débrouille pas mal. On a ce qu’il faut. Plus tard, quand la pandémie aura cessé, on organisera avec Emmanuel un atelier Couture. Je voudrais dans cet atelier, partager avec d’autres mon savoir-faire car j’ai un CAP couture flou. J’ai travaillé dans un magasin de styliste. Cela me permettra de montrer, de faire des objets, ou même faire des retouches, voire même du tricot car il y a de la demande. C’est en cours de réflexion avec Emmanuel. J’espère que cela se fera dans le courant de l’année prochaine. C’est un projet qui me tient à cœur. Je fais de belles choses que je veux montrer aux personnes et veux rendre service aux autres car il y a beaucoup de demandes.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne