Délégationde Champagne Sud

Journée de territoire

Les Sources

Le 22 mars dernier, à Nogent, « les acteurs » du territoire les Sources du Secours Catholique de Champagne Sud ont approfondi leurs réflexions collectives sur la gestion des déchets, sujet précédemment déjà abordé en 2018.

Journée de territoire

publié en septembre 2019

Un temps d’accueil a permis à la quarantaine de personnes, réunies en ateliers de six à huit personnes, de s’exprimer en répondant à la question suivante : « Quand je pense aux déchets, au recyclage, au gaspillage, chez moi et ailleurs, pour ma planète, qu’est-ce que ça m’inspire ? »

Les participants indignés par les abus constatés près de chez eux ou vus et entendus dans les médias ont dénoncé les actes d’incivisme. Ils ont évoqué les déchets qui défigurent et souillent la nature et leurs quartiers, les décharges sauvages, les amas de plastique dans les océans, les conséquences sur l’environnement, sur la faune et la flore, sur la santé, la pollution de l’eau, le gaspillage alimentaire, le suremballage.

Voici relatées quelques phrases entendues ici et là : « On croule sous les vêtements ! Comment agir contre tout cela, à notre petit niveau ? On se sent démunis. On veut bien trier les déchets mais c’est compliqué car les directives changent souvent et elles sont différentes d’un lieu à un autre ! Et où vont les déchets recyclés, ensuite ? » Beaucoup sont conscients que des solutions existent déjà localement : « De plus en plus de choses sont recyclées ; on privilégie les circuits courts, la vente en vrac ; les déchets sont utilisés pour chauffer un quartier ; le covoiturage augmente ; on reparle de compostage et d’élevage de poules ! » Puis les animateurs de groupes ont eu à charge de noter les idées pour la mise en commun ultérieure. Celle-ci s’est déroulée sur une frise murale faite de dessins représentant les différentes étapes de la vie d’un produit. Cette fois-ci, les personnes ont eu à se poser la question : à quel niveau peut-on agir pour changer les choses ? Comme par exemple, à partir du constat de « trop d’emballage », comment agir au niveau de la fabrication du produit pour alléger son conditionnement, etc ? Cet exercice a permis de dresser un autre constat : si tous agissons de concert, entreprises, associations, élus, consommateurs, à différentes étapes de la vie du produit, on entre alors dans une économie circulaire beaucoup plus respectueuse de l’être humain et de son environnement. Après le repas partagé, Nadia El Bahraoui, chargée de communication au Syndicat départemental d’énergie et des déchets (SDED 52 ), à l’écoute de nos échanges du matin a répondu aux nombreuses questions sur les déchets, le recyclage et le bien-fondé du tri. Elle s’est voulue rassurante : « La Haute-Marne se place au-dessus de la moyenne nationale pour le recyclage, mais bien sûr on peut encore faire mieux !  »

La journée s’est achevée sur la projection du "Cercle fraternel" que le Secours Catholique construit grâce aux actions menées par ses bénévoles, sur le territoire les Sources. Les boutiques solidaires, les ateliers cuisine, le jardin partagé… s’inscrivent dans une économie circulaire pour le bien des personnes et de la planète. Forts de ce constat, les participants se sont quittés en souhaitant continuer leurs réflexions lors d’une prochaine rencontre.

Aleth BREDELET et Marie-Claire THIRION, Bénévoles

Imprimer cette page

Portfolio