Délégationde Champagne Sud

Solidarités familiales

Une parenthèse fraternelle pour apaiser les douleurs

Pour la troisième fois consécutive, les bénévoles de notre délégation Champagne sud ont convié les familles accompagnées tout au long de l’année à venir prendre cinq jours de grand bol d’air à la Maison de la parole de Landreville.

Une parenthèse fraternelle pour apaiser les douleurs

publié en novembre 2019

Une trentaine de personnes au profil divers étaient réunies, du 29 mai au 2 juin 2019, pour vivre une parenthèse fraternelle forte en émotions et assortie d’un riche programme : balade au marché aux fleurs de Bergère, chasse aux indices au Château de Vaux, rencontre avec l’association RSA Champagne-sud à l’aérodrome de Celles-sur-Ource, tournoi de football pour les enfants, moments de détente pour les parents… Les participants ont témoigné d’une véritable cohésion de groupe et d’un esprit d’entraide. Les douleurs et les fragilités de chaque famille, les parcours de migration, la barrière de la langue, la précarité financière, le handicap se sont apaisées le temps d’un instant. Certains se sont ouverts, se sont confié, ont pris du recul comme en témoigne Gisèle, bénévole pour la troisième année consécutive à Landreville : « Les repas confectionnés avec l’aide de tous ceux qui le souhaitaient, ont permis d’engager le dialogue, de valoriser ceux qui disaient ne rien savoir faire. Pour d’autres, des moments plus individuels ont été nécessaires pour parler de leur vécu, exprimer leurs craintes, leur peur de l’avenir, mais aussi leur espoir de vivre autrement. Pour ma part, cela se passe généralement dans la voiture lors des déplacements. Une vraie leçon d’humilité. »

Ce séjour annuel est désormais devenu un temps fort de notre délégation Champagne Sud. Attendu de tous, il donne du baume au cœur aux familles et nourrit les réflexions des bénévoles grâce aux bons moments de partage vécus sur place. Il permet de mieux appréhender les besoins des personnes, d’éveiller les curiosités et les talents et de construire des réponses adaptées aux besoins des familles sur notre territoire.

Comme le souligne Marguerite, bénévole dans l’équipe de Chaumont, de passage à Landreville pour une journée : « Décidément, le nom de Maison de la parole est vraiment bien choisi ! » C’est bien vrai. Merci donc à l’association du Foyer-de-Nazareth et à la communauté des sœurs du Très-Saint-Sauveur pour leur accueil dans ce lieu magique. Pierre Dahlab, animateur

Imprimer cette page

Portfolio