Délégationde Champagne Sud

Témoignage d’une animatrice

« Depuis douze ans, je suis animatrice au Secours Catholique dans l’Aube et en Haute-Marne, chargée d’accompagner les équipes de bénévoles qui s’engagent auprès des personnes fragilisées de nos départements. Je suis donc témoin de cette réalité trop souvent méconnue. […] »
Perrine Mougel, animatrice du Secours Catholique Champagne Sud

Perrine, animatrice du Secours Catholique, durant un séjour participatif.

publié en novembre 2018

Depuis douze ans, je suis animatrice au Secours Catholique dans l’Aube et en Haute-Marne, chargée d’accompagner les équipes de bénévoles qui s’engagent auprès des personnes fragilisées de nos départements. Je suis donc témoin de cette réalité trop souvent méconnue.

Il y a quelques années, le Secours Catholique avait pour slogan « Être près de ceux qui sont loin de tout ». Lorsque nous avons mis en place, en partenariat, l’épicerie sociale itinérante rurale du secteur de Brienne-le-Château, j’ai pu mesurer à quel point ce slogan était réel.

Nous y avons accueilli plusieurs personnes ayant à surmonter d’énormes difficultés : lorsqu’on a 50 ans et qu’on réside dans un village de ce secteur, sans travail, sans permis de conduire ni véhicule, qu’on ne sait ni lire ni écrire, comment conserver la force et l’espérance ?

En ville aussi, les fractures sont nombreuses. Il y a un mois, j’ai ainsi accueilli une famille résidant à l’hôtel depuis plus de deux ans, quelques mètres carrés sont partagés entre le couple dont le mari est malade, son fils de 23 ans et sa fille de 14 ans. Comment continuer à être un humain à part entière lorsque l’on subit ces conditions de vie ?

Au Secours Catholique, nous essayons de donner la parole à ces personnes, en ne s’arrêtant pas aux difficultés criantes ou aux conditions de vie, mais au contraire en valorisant les talents et ce que les personnes peuvent apporter, pour notre association et pour la société.

En mai dernier, nous avons ainsi pu dialoguer avec deux élus concernés par le transport dans notre département. Les personnes ont exprimé leurs difficultés de vie et leurs demandes de voir s’améliorer la situation : même s’il a fallu se dépasser pour parler devant « les personnes en cravate », chacun est reparti fier d’avoir « osé », d’avoir pu contribuer et d’avoir pris sa pleine part à un travail collectif.

Travailler au Secours Catholique c’est donc être témoin de ces nombreux petits miracles quotidiens : une personne ose prendre la parole, une autre retrouve une vie sociale, une troisième trouve un lieu de rencontre où elle se sent bien… Petit à petit, nous entrevoyons pour demain un monde plus juste et fraternel…

N’hésitez à venir nous épauler pour le construire !

À bientôt…

Perrine Mougel, animatrice
Secours Catholique Champagne Sud

Imprimer cette page

Faites un don en ligne